Les cinq animaux nuisibles

Publié le par soussou

Le rat, le scorpion, le chien enragé, le corbeau et le milan. (1)

  

Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dit à leur sujet :  

  

« Il y a cinq animaux qui sont tous nuisibles et qui doivent être tués en tous lieux, profanes et sacrés. »[2] 

  

Il est donc recommandé de les tuer en état de sacralisation ou non, à l’intérieur du périmètre sacré (al-Haram) ou en dehors, à cause de leur nuisance et du mal qu’ils causent parfois. Il en est de même pour tout animal qui, par analogie (Qiyâs), serait comparable ou pire.

  

Néanmoins, les serpents trouvés dans les maisons ne sont tués qu’après les avoir

 

sommés trois fois de sortir, de peur qu’ils ne fassent partie des Jinns, sauf pour [deux

 

sortes] : Al-Abtar et Dhut-Tafifatayn qui sont tués même dans les maisons car le

 

Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, ne l’a interdit que pour les autres serpents.[3]  

  

Al-Abtar est celui dont la queue est courte, et Dhut-Tafifatayn est celui qui a deux

 

traits sur le dos. Ces deux sortes de serpents doivent  être tués dans tous les cas

 

, contrairement aux autres qui ne sont tués qu’après les avoir sommés trois fois de

 

quitter les lieux, en disant par exemple : « Je te somme de quitter ma maison » ou

 

toute autre phrase qui est une mise en garde et qui lui indique l’interdiction de rester

 

dans la maison. Après cela, si le serpent n’est toujours pas sorti, c’est qu’il n’est pas

 

un Jinn ou, si c’en était un, qu’il ne mérite plus d’être respecté, il est donc tué. Si

 

toutefois le serpent venait à l’agresser, il lui est permis de le repousser, même dès la

 

première fois. Si cela a pour conséquence de tuer le serpent ou qu’on ne puisse

 

repousser l’agression qu’en le tuant, dans ce cas, on a le droit de le faire, c’est une

 

légitime défense. 

.

Commenter cet article