les péchés de l'oeil

Publié le par soussou

Parmi les péchés de l'oeil, il y a :



1.Regarder le visage ou les mains des femmes 'ajnabiyyah avec désir et le reste de leurs corps même sans désir. De même le regard des femmes sur les hommes 'ajnabiyy s'il s'agit de la zone comprise entre le nombril et les genoux, le regard sur le reste du corps n'étant pas illicite s'il n'est pas avec désir. 

Ajnabiyy : Une personne de sexe masculin qui n'est pas inépousable à jamais à cause des liens de sang, d'allaitement ou de mariage.

Ainsi, regarder le visage de la femme 'ajnabiyyah ou ses mains avec désir est interdit. Quant au fait de regarder autre chose que son visage et ses mains, c'est interdit même s'il n'y a pas de désir de crainte qu'il s'en suive un péché. Par conséquent, Si quelqu 'un a regardé involontairement ou s'il a regardé délibérément son visage ou ses mains sans désir et qu'ensuite il a senti en lui-même un désir, il lui devient obligatoire de détourner son regard. Concernant son regard initial, avant que ne vienne le désir,.c'est ce que l'on appelle le premier regard. Il n'y a pas de péché par ce regard-là. Quant au regard du visage ou des mains sans désir, plusieurs fouqaha ont rapporté qu'il est permis selon l'Unanimité.





2.Regarder les zones de pudeur.

 

 Parmi les péchés de l'oeil, il y a regarder les zones de pudeur des autres même s'ils sont du même sexe, c'est-à-dire le fait que les hommes regardent la zone comprise entre le nombril et les genoux des hommes et que les femmes regardent la zone comprise entre le nombril et les genoux des femmes.

 


3.Il est interdit à l'homme ainsi qu'à la femme de dévoiler leurs parties intimes lorsque la personne est seule et n'en a pas besoin.

 

Le caractère permis de dévoiler ses parties intimes lorsque la personne est seule intervient par exemple lorsque c'est pour se rafraîchir, dans ce cas-là c'est permis.




4.Il est permis avec une mahram
et avec une personne du même sexe de regarder ce qui n'est pas compris entre le nombril et les genoux Si cela est sans désir.

 

Mahram : personne inépousable à jamais à cause des liens de sang, d'allaitement ou de mariage . Comme le pére, le frêre, l'oncle, le grand pére...........pour l'homme sa mére, sa soeur, sa grand mére, ses tantes..........

La zone de pudeur de la femme pour ses mahram, c'est la partie de son corps comprise entre le nombril et les genoux Si le regard est sans désir pour une femme qui fait partie de ses .mahram Ceci constitue également la zone de pudeur lorsque les deux personnes sont du même sexe, ce qui veut dire que cette partie-là de son corps constitue la zone de pudeur d'une femme pour une autre femme. Il en est de même pour la zone de pudeur d'un homme pour un autre homme. D'autre part, il est permis de regarder ailleurs lorsque l'enfant, garçon ou fille, est très petit, mais l'enfant ici, c'est celui qui n'a pas atteint un âge auquel il peut être désiré par quelqu'un de normal, Si cela est sans désir.




5.  Il est interdit de regarder le musulman avec mépris

 
Parmi les interdictions de l'oeil, il y a regarder le musulman avec mépris et dédain. Cette interdicuon a déjà été mentionnée dans l'explication de l'orgueil mais elle a été répétée ici pour montrer qu'elle entre dans la catégorie des péchés de l'oeil. Cette question a deux aspects~ un aspect lié au coeur et un aspect lié à l'organe'de l'oeil.


6. Et de regarder dans la maison d'autrui sans sa permission, ou encore de regarder quelque chose qu'il a cachée.

 

Il est interdit de regarder dans la maison d'autrui sans sa permission, c'est-à-dire regarder ce que la personne n' aime pas que l'on regarde d'habitude et qui fait du tort. Donc même regarder quelque chose qu'il a cachée de sorte que cela causerait un préjudice à celui qui la possède. Aussi regarder par les fentes d'une porte ou par le trou de la serrure pour voir qui est dans la maison ou pour voir ce que contient la maison de sorte que le propriétaire en subisse un tort, comme s'il avait sa zone de pudeur découverte ou s'il y avait à l'intérieur l'une de ses mahram telle que sa fille ou son épouse.

Commenter cet article