La célébration de la nuit de Al-Isra (voyage nocturne)

Publié le par soussou

Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux le Très Miséricordieux

 

Le point de vue de l’islam sur la célébration de la nuit de l’Isrâ (voyage nocturne) et du Mi’râj (l’ascension) pendant le mois de rajab

 

              Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soient sur son Messager, sur sa famille et ses compagnons.

         L’événement de l’Isrâ (voyage nocturne) et du Mi’râj (l’ascension) est, sans nul doute, un des grands signes d’Allah U prouvant la véracité de son Messager Muhammad r et le rang élevé qu’Allah U lui a accordé. C’est aussi, une évidence de l’admirable pouvoir d’Allah et de son élévation - gloire à lui - au-dessus de toutes ses créatures. Allah U dit :

)سُبْحَانَ الَّذِي أَسْرَى بِعَبْدِهِ لَيْلا مِنَ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ إِلَى الْمَسْجِدِ الأَقْصَى الَّذِي بَارَكْنَا حَوْلَهُ لِنُرِيَهُ مِنْ آَيَاتِنَا إِنَّه هُوَ السَّمِيعُ الْبَصِيرُ(

« Gloire et pureté à celui qui de nuit,  fit voyager son serviteur de la Mosquée sacrée à la Mosquée Al-Aqsâ (Jérusalem) dont nous avons béni l’alentour, afin de lui faire voir certaines de nos merveilles ; car il est vraiment, celui qui entend tout et qui voit tout. » ([1])

         Il a été transmis, sans interruption, que le Prophète r fut élevé jusqu’au septième ciel, on lui ouvrit les portes célestes qu’il pénétra successivement. Ensuite, son Seigneur (gloire à lui) lui parla de ce qu’il voulut et lui prescrivit l’accomplissement des cinq prières.

         Allah U lui avait, d’abord prescrit cinquante prières, mais notre Prophète r continua à retourner vers lui afin de lui demander un allégement, ce qu’il accepta. Elles furent réduites à cinq prières. L’acte obligatoire en lui-même est  au nombre de cinq, mais en réalité, elles valent cinquante prières en récompense. Ceci, car chaque bonne action en vaut dix. La louange et la gratitude reviennent à Allah U pour toutes ses faveurs.

          La nuit, où se produit l’Isrâ et le Mi’râj, ne fut pas déterminée dans les hadiths authentiques, ni pendant le mois de rajab et n’importe quel autre mois d’ailleurs. Cependant selon les savants du hadith, tout ce qui a été rapporté à ce sujet n’a pas été authentifié comme étant la parole du Prophète r. La sagesse parfaite appartient à Allah r qui a effacé des mémoires des gens toute trace de sa date. Par ailleurs, même si sa date était réellement déterminée, il serait interdit aux musulmans de la distinguer par n’importe quelle adoration. Et il leur serait interdit d’y célébrer une fête. Ceci, car le Prophète r et ses compagnons (qu’Allah les agrée) ne l’ont jamais fait et ne l’ont pas distinguée par quelque acte de dévotion.

         Si la célébration de cette nuit était une chose permise, le Messager r l’aurait enseignée à la communauté, soit par la parole ou par l’action. Effectivement, si une telle chose avait eu lieu, elle aurait été connue et réputée et les compagnons nous l’auraient transmise. Car, ils ont transmis de leur Prophète r tout ce dont la communauté a besoin. Ils n’ont jamais été négligents au sujet de la religion, mais bien au contraire, ils étaient les premiers à faire le bien. Si la célébration de cette nuit était permise, ils auraient été les premiers à l’observer. Il faut comprendre que le Prophète r fut le meilleur conseilleur pour les gens qu’ait connus l’humanité. Il a, bel et bien, accompli sa mission et a parfaitement rendu tout ce qui lui été dû (il a transmis le message avec toute sincérité).

         Ainsi, si la vénération, et la célébration de cette nuit avaient quelque chose à voir avec l’Islam, le Prophète r ne les aurait jamais négligées, ni les aurait cachées. Puisque ceci ne s’est jamais déroulé, il est évident que la vénération, et la célébration de cette nuit n’ont absolument rien à voir avec l’Islam. De plus, Allah U a parachevé pour cette nation sa religion, a accompli sur elle son bienfait et a blâmé ceux qui légifèrent dans la religion ce qu’Allah U n’a pas permis.

Allah U dit dans son livre resplendissant, dans la sourate la Table servie :

(الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الإِسْلامَ دِينًا )

« …Aujourd'hui, j'ai parachevé pour vous votre religion, accompli sur vous mon bienfait, et j’agrée pour vous l'Islam comme religion. » ([2])

Allah U dit aussi dans la sourate de la consultation (Ach-Choûrâ):

)أَمْ لَهُمْ شُرَكَاءُ شَرَعُوا لَهُمْ مِنَ الدِّينِ مَا لَمْ يَأْذَنْ بِهِ اللَّهُ وَلَوْلا كَلِمَةُ الْفَصْلِ لَقُضِيَ بَيْنَهُمْ وَإِنَّ الظَّالِمِينَ لَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ(

« Ou bien auraient-ils des associés (à Allah) qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises ? Or, si l’arrêt décisif n’avait pas été prononcé, leur affaire aurait été réglée. Mais certes, les injustes auront une sévère punition. »([3])

         Aussi, le Messager d’Allah r a confirmé dans des hadiths authentiques, la mise en garde contre les innovations et à déclarer qu’elles étaient des égarements. Ceci, pour avertir la communauté de leur grave danger afin qu’elle éprouve de l’aversion à commettre ces innovations. Parmi ces hadiths authentiques, on trouve dans le recueil « Sahîh Mouslim » et le recueil « Sahîh Al-Boukhâry » d’après Aïcha t qui rapporte que le Prophète r a dit :

« Quiconque introduit dans notre religion quelque chose qui ne s’y trouve pas, cette chose est rejetée. » ([4])

Dans une autre version, il a dit :

« Celui qui a fait un acte qui n’est pas conforme à notre religion, cet acte est rejeté. » ([5])

On trouve, aussi, dans le recueil de Mouslim d’après Jâber t qui rapporte que le Prophète r a dit :

« En outre, la meilleure parole est le Livre d'Allah, la meilleure voie est la voie de Muhammad et la pire des choses est la chose nouvelle (en matière de religion), et toute innovation est un égarement ». ([6])

 

         Il est mentionné dans le Sunan d’après Al-‘Irbâd ibn Sâriyya t qui a dit : « Le Prophète r nous exhorta avec une éloquence telle que cette exhortation fit frémir les cœurs et sangloter les yeux. Nous dîmes : Ô Messager d’Allah ! Cela paraît être une exhortation d’adieu. Donne-nous, donc, un conseil. Il dit r:

« Je vous conseille la crainte d’Allah, d’écouter et d’obéir à votre dirigeant, et cela même si c’est un esclave ; car ceux d’entre vous, qui vivront après moi, verront beaucoup de divergences. Vous devez, donc, suivre ma Sunna et celle des califes véridiques et bien guidés qui viendront après moi. Cramponnez-vous-y et tenez-y fermement (litt. mordez-y à pleine dent). Prenez garde aux nouveautés (en matière de religion), car toute nouveauté est une innovation et toute innovation est un égarement. »([7])

        Les hadiths qui ont le même sens,  sont nombreux. Aussi, la mise en garde et l’avertissement contre les innovations sont confirmés par les compagnons du Messager d’Allah r et par les pieux prédécesseurs qui leur ont succédé. Ceci, car les innovations sont des rajouts dans la religion, une réglementation qu'Allah n'a jamais permise et une imitation des ennemis d’Allah U, parmi lesquels les juifs et les chrétiens. En effet, ces derniers ont rajouté des choses dans leurs religions et y ont introduit des innovations qui n’ont pas été permises par Allah.

         Les compagnons et les pieux prédécesseurs ont mis en garde contre les innovations, car elles signifient, par conséquent, un dénigrement de la religion islamique et sous-entend l’accusation qu’elle n’est pas complète. De plus, il est vérifié que cela est une énorme perversion et un mal odieux qui vient en contradiction avec la parole d’Allah U :

(الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الإِسْلامَ دِينًا )

« Aujourd'hui, j'ai parachevé pour vous votre religion, accompli sur vous mon bienfait, et j’agrée pour vous l'Islâm comme religion. » ([8])

Cela vient en contradiction, aussi, avec les hadiths du Messager d’Allah r qui mettent en garde et avertissent contre les innovations.

Commenter cet article