Pourquoi nos invocations ne sont-elles pas exaucées ?

Publié le par soussou


Question
:

Comment se fait-il que des gens fassent des invocations et qu'elles ne soient pas exaucées ? Alors qu'Allah -qu'Il soit exalté et glorifié- dit :

« Invoquez-moi je vous répondrai »

La louange est à Allah Seigneur des mondes, et que les éloges et le salut d'Allah

soient sur Muhammad, sa famille et ses compagnons. Et je demande à Allah

pour moi et pour mes frères musulmans la réussite dans la droiture de la

croyance, des paroles et des actes. Allah dit : « Et votre Seigneur dit: « Invoquez-

Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront

bientôt en Enfer, humiliés.
» (s40 v60)

Donc le prophète (salallahu 'alayhi wa sallam) a exclu que soit exaucé cet homme
qui a réalisé les causes apparentes par lesquelles on demande l'exaucement et qui
sont :

 

Celui qui pose la question dit qu'il a invoqué Allah et Allah ne l'a pas exaucé.

Cette réalité pose problème avec ce noble verset où Allah a promis qu'Il

exaucerait celui qui l'invoque. Et Allah ne trahit pas Ses promesses. La réponse à
cela est que l'exaucement possède des conditions qu'il faut respecter. Ces

conditions sont :

 

Premièrement :

Le fait de lever les mains vers le Ciel, c'est-à-dire vers Allah. Car Allah est au

Ciel, au dessus du Trône. Et tendre les mains vers Allah fait partie des causes de

l'exaucement comme il est rapporté dans le hadith rapporté par l'Imam Ahmad

dans son Musnad : « Allah est Hayyun (pudique, gêné) et Noble. Il est gêné,

lorsque Son serviteur lève les mains vers Lui, de les laisser vides
» [2]

Deuxièmement :

Cet homme a invoqué Allah par le nom « Rabb » (Seigneur-maître): « Ya Rabbi !

Ya Rabbi !
». Et le rapprochement (l'imploration) d'Allah par ce nom fait partie

des causes de l'exaucement. Car le Rabb est le Créateur, le Souverain, le Gérant

de toutes les choses. Entre Ses mains sont les clés (les trésors) des cieux et de la

terre. C'est pour cela que tu trouves que la plupart des invocations citées dans le

Noble Coran contiennent ce nom :

« Seigneur (Rabb)! Nous avons entendu l'appel de celui qui a appelé ainsi à la foi:

‹Croyez en votre Seigneur› et dès lors nous avons cru. Seigneur (Rabb) !,

pardonne-nous nos péchés, efface de nous nos méfaits, et place nous, à notre mort,
avec les gens de bien. Seigneur (Rabb)! Donne-nous ce que Tu nous a promis par

Tes messagers. Et ne nous humilie pas au Jour de la Résurrection. Car Toi, Tu ne

manques pas à Ta promesse›. Leur Seigneur les a alors exaucés (disant): ‹En

vérité, Je ne laisse pas perdre le bien que quiconque parmi vous a fait, homme ou

femme, car vous êtes les uns des autres.
» (s3 v193-195)

Et le rapprochement (l'imploration) d'Allah par ce nom fait partie des causes de

l'exaucement.

Troisièmement :

Cet homme était en voyage. Et le voyage, le plus souvent, est parmi les causes de

l'exaucement. Car l'individu, en voyage, ressent qu'il est dans le besoin et dans la
nécessité d'Allah, plus que s'il était installé avec sa famille. Et il est ébouriffé et

poussiéreux comme s'il ne se préoccupait pas de sa personne. C'est comme si la

chose la plus importante pour lui était qu'il se tourne vers Allah et l'invoque quel
que soit l'état dans lequel il se trouve. Qu'il soit ébouriffé et poussiéreux, ou qu'il
soit dans l'aisance. Et le désordre (dans ses cheveux) et la poussière ont une

conséquence dans l'exaucement. Comme il est rapporté dans le hadith du

prophète (salallahu 'alayhi wa sallam) : « Apportez moi toute personne ébouriffée,

poussiéreuse, exposée au soleil, de toutes parts
» [3]

Ces causes de l'exaucement n'ont servi à rien. Cela, car sa nourriture est illicite,

ses vêtements sont illicites et qu'il s'est nourri de choses illicites. Le prophète

(salallahu 'alayhi wa sallam) a dit : « Comment serait-il exaucé ? ». Donc ces

conditions d'exaucement, si elles ne sont pas remplies, alors l'exaucement

apparaît éloigné (difficile). Et si elles sont remplies et qu'Allah n'a pas exaucé

celui qui invoque, alors cela est pour une sagesse qu'Allah connaît, et que ne

connaît pas celui qui invoque. Et il se peut que vous aimiez quelque chose et

qu'elle soit un mal pour vous. Et si ces conditions sont remplies et qu'Allah

n'exauce pas l'invocation, c'est soit qu'Allah repousse de lui un mal plus grand,

ou qu'Il la préserve pour lui, pour le Jour du Jugement et Il l'acquittera de sa

récompense qui sera alors multipliée. Car cette personne qui a invoqué en

respectant les conditions et qui n'a pas été exaucée, et dont aucun mal plus grand
n'a été détourné de lui, il se peut qu'elle ait accompli les causes et que la réponse

à son invocation ait été empêchée par une sagesse. Il lui sera alors donné deux

récompenses : une fois pour son invocation, et une fois pour le malheur de ne

pas avoir été exaucé. Allah lui garde auprès de Lui quelque chose de plus grand

et de plus parfait.

Et il est aussi important que la personne ne trouve pas longue la réponse à son

invocation. Cela fait aussi partie de ce qui empêche l'exaucement comme il est

rapporté dans le hadith : le prophète (salallahu 'alayhi wa sallam) a dit : «

Chacun de vous est exaucé tant qu'il ne se montre pas impatient
». On lui dit : «

Comment se montre-t-il impatient ô messager d'Allah ? ». Il répondit : « En

disant : j'ai invoqué, j'ai invoqué et j'ai invoqué et je n'ai pas été exaucé
» [4]. Il ne

faut donc pas que la personne trouve longue la réponse à son invocation et qu'il

soit déçu et délaisse l'invocation. Au contraire, qu'il persiste dans l'invocation.

Car toute invocation que tu fais à Allah est une adoration qui te rapproche

d'Allah et qui augmente ta récompense. Donc à toi, ô frère, d'invoquer Allah

dans toutes tes affaires, générales et particulières, les plus difficiles et les plus

aisées. Et si l'invocation n'était seulement qu'adoration d'Allah, il serait digne

pour la personne de veiller à elle. Et Allah est celui qui accorde le succès.

Première condition :

La sincérité (Al-Ikhlâs) envers Allah. La personne doit être sincère dans son

invocation et doit se tourner vers Allah avec un cœur présent, étant véridique

dans son recours à Allah, sachant qu'Allah est capable d'exaucer les invocations,
espérant l'exaucement de la part d'Allah.

Deuxième condition :

Que la personne ressente au moment de son invocation qu'il a un grand besoin

d'Allah, et même qu'il est dans la plus grande nécessité d'Allah. Et qu'Allah seul

est Celui qui exauce les invocations de celui qui est dans le besoin s'il L'invoque,

et dissipe les malheurs. Par contre si la personne invoque Allah en ressentant

qu'elle peut se passer de Lui (Allah), et qu'elle n'est pas dans la grande nécessité

d'Allah, et L'invoque seulement comme cela, par habitude, alors celui-ci n'est

pas digne d'être exaucé.

Troisième condition :

Qu'il s'abstienne de la nourriture illicite. Car la nourriture illicite est une barrière
entre la personne et l'exaucement, comme est rapporté dans un hadith sahih : le

prophète (salallahu 'alayhi wa sallam) a dit : «Allah est bon et n'accepte que ce qui
est bon. Et Allah a prescrit aux croyants ce qu'il a prescrit aux Envoyés. Allah dit :

« Ô les croyants! Mangez des (nourritures) licites que Nous vous avons attribuées.

Et remerciez Allah, si c'est Lui que vous adorez. »
(s2 v172) Et Allah dit : « Ô

Messagers! Mangez de ce qui est permis et bon et faites du bien
» (s23 v51) Puis le

prophète (salallahu 'alayhi wa sallam) mentionna le cas de l'homme qui,

prolongeant son voyage, tout ébouriffé et poussiéreux, tend les mains vers le Ciel
(s'écriant) : « Ya Rabbi ! Ya Rabbi ! » (Ô mon Seigneur ! ô mon Seigneur !), alors

que sa nourriture est illicite, sa boisson illicite, ses vêtements illicites et qu'il s'est

nourri de choses illicites. Comment serait-il exaucé ? » [1].

Commenter cet article