Quelques questions sur salat istikhara

Publié le par soussou




-Quand est-il conseillé de la faire ?


"Quand l'un de vous décide d'entreprendre un projet" selon le hadith du Prophète (PBSL) rapporté par Jabir (radhi Allahou 'anhou).

Le serviteur doit avoir l'esprit vide, ne pas s'obstiner dans une idée précise (pencher vers ses passions et désirs) mais il doit se dépouiller de tout cela.

-L'invocation de l'istikhara se fait avant ou après les salutations ?


L'avis de Ibn Tamiyya :" il vaut mieux faire les invocations avant le taslim (salutations finales) comme le faisait le Prophète (PBSL).
Elle peut se faire après selon d'autres avis (shaykh Mouhammed Umar Bazmûl) en référence au hadith car il est dit dans le hadith de prier puis de faire l'invocaton.

-Faut-il réciter des passages précis du Coran dans cette prière ?


Les membres du conseil permanent des recherches scientifiques et de l'ifta'* (Arabie Saoudite) ont répondu:
la récitation concerne la sourate de l'ouverture (al fatiha) et tout autre passage qu'on peut faire aisément du Coran (sourate entière ou partie de sourate)

-Est-il permis de faire cette invocation en lisant un livre ou une feuille ?

Le conseil* a répondu: Tu peux réciter l'invocation par coeur ou la lire d'un livre. Il est conseillé pour faire un effort de l'apprendre, signe de sincérité et de présence du coeur.

-Après la prière que se passe t-il ?

Le musulman agit comme à son habitude, il continue dans ses affaires et entreprend le projet qu'il a l'intention de faire, si ce projet est meilleur pour lui, Dieu le lui facilitera, sinon Il le détournera de lui et l'éloignera.

-Peut-on faire cette prière/invocation plusieurs fois pour la meme affaire ?

Al Iraqi a répondu: "Apparement c'est souhaitable".
Lorsque le musulman sent que les choses ne se clarifient pas et ne parvient pas à déceler ce qui est bien dans ce qu'il a décidé de faire.
-Comment fait celui ou celle qui ne peut pas prier ?

An Nawawi a dit: Au cas où le fidèle se trouverait dans l'impossibilité de prier, il fait l'istikhara par l'invocation.
Exemple: une femme en état menstruel qui soudainement se trouve dans une situation qui nécessite cette invocation.

Allahoumma inni astakhirouka bi-ilmika wa astaqdirouka biqoudratika wa as-alouka min fadlikal-azhim; fa-innaka taqdirou wa la aqdirou wa ta'lamou wa la a'lamou wa anta allamoul-ghouyoub. Allahoumma in kounta ta'alamou anna hazal amra (nommer l'affaire) khayroun ly fi dini wa ma-achy wa a'qibati amry -a'djilihi wa adjilihi- fadqourhou ly wa yassirhou ly soumma barik ly fihi; wa in kounta ta'lamou anna hazal amra (nommer l'affaire) charroun ly fi dini wa ma-achy wa a'qibati amry- a'djilihi wa adjilihi - fasrif-hou a'nni wasrifni a'nehou waqdour ly alkhayra haïsou kana soumma raddhini bihi.* »

(Rapporté par Al Boukhârî)

Traduction:

« Seigneur Allah! Je base mon choix sur Ta science et je puisse ma capacité de la Tienne et je Te demande un effet de Ta générosité infinie. Tu es en effet Capable et je ne le suis pas, Tu sais et je ne sais pas et c'est Toi le Grand Connaisseur des mondes inconnus. Seigneur Allah! Si tu sais que cette entreprise (nommer l'affaire) est bonne pour moi dans ma religion, ma vie présente et ma vie future, destine-la-moi, facilite-la-moi puis bénis-la pour moi. Si tu sais que cette affaire (nommer l'affaire) est  pour moi un mal dans ma religion, ma vie présente et ma vie future, écarte-la de moi et écarte-moi d'elle. Destine-moi le bien où il se trouve puis fais que j'en sois satisfait. »

Commenter cet article