Offrez-vous des cadeaux

Publié le par soussou

Famille : dépenses journalières

  

Le prophète (pbsl) a dit :" Chaque fois qu'un musulman dépense quelque chose pour sa famille , en espérant là une récompense (de la part de Dieu) , cela lui est compté comme acte de charité " (agrée)

Pas de paradis sans peine !

Ibrâhîm At-Taymî a dit :

« Celui qui n'est pas triste doit craindre d'être parmi les gens de l'Enfer, car les gens du Paradis diront : « Louange à Allah qui a fait disparaître notre tristesse. » Et celui qui n'éprouve aucune compassion doit craindre d'être parmi les gens de l'Enfer, car les gens du Paradis diront : « Nous étions avant cela dans nos familles, plein de compassion

Aimer pour Allah

Ibn ul-Djawzi -qu'Allah lui fasse miséricorde- dit:

"On demanda à Abou Uthmann Annissâbouri: Quelle est l'action pour laquelle tu attends le plus de récompense? Il répondit : Quand j'était jeune ma famille voulait me marier mais moi je refusais. Un jour une femme vint me dire: Ô Abou Uthmann! Je t'aime et je te demande par Allah de me prendre comme épouse. J'ai appelé son père qui était pauvre, il nous a marié et il en était heureux. Lorsqu'elle est venue vers moi, je l'ai vu borgne, boiteuse et déformée, son amour pour moi m'a empêché de sortir, et pour ne pas la blesser, je suis resté cachant mon aversion pour elle comme si j'étais assis sur des braises. J'ai passé ainsi quinze ans jusqu' à ce qu'elle meure.
La meilleure action que j'ai donc fait c'était de ne pas la blesser dans son coeur".
[Sayyid ul-khatir, pages: 635-636].

Ibn ul-Qayyim -qu'Allah lui fasse miséricorde- dit:

"On raconta : Un homme s'est marié avec une femme, le jour du mariage il a vu qu'elle avait la variole. Il faisait semblant d'avoir du mal aux yeux puis il a prétendu être aveugle. Après vingt ans elle est morte mais sans savoir qu'il voyait. On lui a demandé pour quelle raison il avait fait cela, il a répondu : Pour ne pas l'attrister par l'idée, je la regardais avec ce qu'elle avait. On lui a répondu : Tu as certainement devancé en cela les jeunes (c'est-à-dire: tu as devancé toute âme noble par ton attitude)"

(Madâridj us-saalikeen: 2/326).

 

Commenter cet article