riyad asalihin

Publié le par soussou

 Au Nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux 
Ce que doit dire celui qui met un vêtement neuf, ou des chaussures neuves, ou autre chose
pareille
 Abou Sa'id Al Khoudrî a dit: «Toutes les fois que le Messager de Dieu(saw) étrennait un vêtement neuf (turban, tunique ou manteau) il le nommait par son nom et disait: «Seigneur Dieu! La louange est à Toi de me l'avoir fait vêtir. Je Te demande son bien et le bien de ce pour quoi il a été fabriqué. Je me mets sous Ta protection contre son mal et le mal de ce pour quoi il a été fabriqué». (Abou Dawùd et Attirmidhi
Le devoir de dire au début: «Bismillah» (au nom de Dieu) et à la fin: «Al hamdoulillah» (la louange est à Dieu)

 'Omar Ibn Abi Salama 'radiya alah anho) rapporte: «Le Messager de Dieu (saw) m'a dit: «Prononce le nom de Dieu au début du manger, mange avec ta main droite et mange de devant toi
 
Oumeya Ibn Makhshi (radiyaallah anho) rapporte: «Le Messager de Dieu (saw) était assis alors que quelqu'un mangeait. Il ne prononça pas le nom de Dieu jusqu'à l'épuisement de son repas. Lorsqu'il leva la dernière bouchée vers sa bouche, il dit: «Au nom de Dieu à son début et à sa fin». Le Prophète (saw) dit en riant: «Le Diable n'a pas cessé de partager son repas. Dès qu'il prononça le nom de Dieu, il vomit tout ce qu'il avait dans le ventre». (Abou Dawùd et An-nasâi)
 
Selon Abou Oumàma (radiya allaho anho), le Prophète (saw) disait toujours à la fin du repas: «A Dieu revient la louange pure et bénie. Nul ne peut Te louer, ô Seigneur!, comme Tu le mérites et nul ne peut se passer de Toi». (Al Boukhâri)

Le devoir de ne dire aucun mal du repas, tandis qu'il est recommandé de le louer

736. Abou Hourayra (radiya allaho anho) rapporte: «Le Messager de Dieu (saw) n'a jamais dit du mal d'un repas. S'il lui plaisait, il le mangeait, sinon, il le laissait».

737. Selon Jàber (radiya allah anho), le Prophète (saw) demanda à l'une de ses épouses de lui donner quelque chose à manger avec son pain. Elle lui dit: «Nous n'avons que du vinaigre». Il demanda qu'on lui en apporte et se mit à manger son pain avec du vinaigre tout en disant: «Que le vinaigre est bon pour faire passer le pain! Que le vinaigre est bon pour faire passer le pain!». (Mouslim)

Commenter cet article